La Reforestation

Vitalideas, en contact direct avec les communautés bénéficiaires et la forêt équatorienne, propose des actions de compensation de carbone par des actions de séquestration de CO2 en utilisant la forêt tropicale... On appelle cela des "puits de carbone".


Le choix de Vitalideas est de mettre en place deux types de programmes de reforestation :


Reforestation par la plantation d’espèces indigènes et à cycle court

Reforestation pour la reconstitution de forêt primaire et la conservation de la biodiversité

 

La reforestation permet d’atteindre plusieurs objectifs : outre la fixation de CO2, elle présente d'autres avantages écologiques et socioéconomiques capitaux :

- limiter la déforestation et la perte de biodiversité

- lutter contre l’érosion des sols

- régulation de l’écoulement des eaux

- amélioration organique des sols et redonner une vocation fertile aux terres dégradées

- assurer une gestion durable et organisée des espaces forestiers

- proposer aux communautés une alternative économique durable

- dynamiser l’économie locale et la formation des communautés

La situation de l'Equateur :

Les forêts jouent un rôle crucial dans le ralentissement du changement climatique mondial. Elles protègent également la biodiversité, les sols, les ressources en eau et, lorsqu’elles sont gérées de manière durable, peuvent renforcer les économies locales et nationales et assurer le bien être des générations présentes et futures.

L’Equateur est considéré comme l’un des pays les plus biodiversifies du monde. Le pays compte environ 11,5 millions d’hectares de couverture forestière, ce qui représente 42% de la surface totale du pays. 80% des forêts se trouvent dans la région Amazonienne, 13% sur le littoral et 7% dans la Sierra.

Malheureusement, l’Equateur présente un des taux de déforestation les plus hauts d’Amérique Latine avec 1,7 % annuellement. (voir la situation de la déforestation en Equateur).
Les chiffres estimés avancent que sur les 200 000 ha deforestés annuellement, seulement 7 500 ha sont reboisés.

Face à cette situation, Vitalideas élabore des projets de régénération de la couverture végétale de zones affectées par des activités d’exploitation sylvicole, agricole et pastorale dans la jungle amazonienne. Les actions de reforestation ont lieu avec les communautés vivant près de la zone du projet. Celui-ci apporte donc une source de revenus liés aux plantations et à l’entretien des zones à reforester ainsi que l’opportunité de formations professionnelles.

L’objectif de Vitalideas est de pouvoir rendre “viable” ces projets face au contexte local et aux réalites économiques : la vente de bois et l’exploitation agricole ou d’élevage restent tres tentants pour les propriétaires. Vitalideas doit donc proposer des alternatives économiques “attractives” et réalistes, mais aussi choisies par les communautés.

brulis

bois

 

Les campagnes de communication et de sensibilisation font donc aussi partie des outils utilisés par Vitalideas.

 

Reforestation par la plantation d’espéces indigènes et à cycle court :

 

plants plantule

 

La reforestation d’arbres indigènes à cycle court dans le but de les exploiter permet de répondre à plusieurs attentes :

  • La plantation de jeunes plants et l’exploitation à court terme des arbres permet une absorption optimale de CO2 (plus qu’une forêt adulte stabilisée)
  • Outre les revenus liés aux plantations et à l’entretien des arbres les premières années (voir additionalité), l’exploitation permet de créer des ressources économiques pour le propriétaire et les communautés engagées dans le projet. L’exploitation est alors réalisées selon des critères de bonnes conditions de gestion écologique et sylvicoles. Les essences choisies doivent être uniquement locales et le programme ne doit pas concerner qu’une ou deux espèces (comme on le constate dans certains projets), mais au contraire favoriser la diversité des arbres.
  • L’ambition de Vitalideas est d’une part de proposer un mode de gestion forestier durable et reproductible mais aussi de démontrer que gestion durable des forêts et développement des économies locales sont compatibles.


    Il sera vérifié que ce bois exploité ne sera pas utilisé en tant que bois énergie, ce qui représenterait un retour de carbone dans l’atmosphère, rendant inefficace la compensation.


  • Les débouchés économiques et touristiques liés a l’exploitation des arbres peuvent être utilisés par les communautés : utilisation traditionelle des arbres (fruits, graines, bois) pour l’alimentation, la fabrication d’objets traditionnels et l’artisanat, usages medicinaux, teintures...
teinture

 

Reforestation pour la reconstitution de forêt primaire et la conservation de la biodiversité :

 

Ce type de reforestation permettra sur le long terme d’absorber une quantite moins importante de CO2 qu’avec la reforestation d’arbres à cycle court (puisque en perpétuelle phase de croissance rapide) mais par contre permettra d’assurer un puits de carbone sur une longue durée.

L’objectif secondaire est d’une part de contribuer au maintien voire au développement de la biodiversité, et d’autre part de gagner des surfaces boisées face aux projets de déforestation ou d’autres pratiques néfastes pour l’environnement.

Le terrain choisi pour ce projet peut être de type forêt tertiaire (fortement endomagee) ou foret secondaire (endomagee).

Le choix des essences replantées se fait en fonction des objectifs de maintien de la biodiversité (voir aussi la page conservation des ressources naturelles).

 

reforestation

 

Remarque :
Dans le cas où la reforestation à but de conservation se fasse sur le terrain d’un propriétaire privé, celui-ci doit accepter de renoncer à toute activité de production. (la contrepartie financière peut être prise en charge notamment par l’achat des crédits carbone). Vitalideas se chargera alors de vérifier que ce même propriétaire n’aille pas compenser sa « perte d’activité » en allant déforester un autre terrain. Ceci constituerait « une fuite de CO2 » dans le sens où le carbone absorbé d’un côté serait perdu de l’autre, rendant l’opération globale de compensation de nulle.

community projects Retour à nos projets de compensation